first_imgLe prototype du successeur d’Atlantis détruit en volLe 24 août dernier, le premier prototype du vaisseau spatial New Shepard, commandé par la Nasa à la firme américaine Blue Origin a explosé en vol à la suite d’un dysfonctionnement technique. Il avait été conçu pour succéder à la navette Atlantis pour desservir la Station spatiale internationale (ISS).    Mauvaise surprise, il y a deux semaines, pour les ingénieurs de la société texane Blue Origin, l’une des 4 entreprises que la Nasa a mises en concurrence pour concevoir et construire une nouvelle navette spatiale. Quelques mois après des tests pourtant encourageants, New Shepard, leur prototype de vaisseau spatial s’est automatiquement détruit lors d’un vol d’essai à Mach 1,2 à une altitude de 13.700 mètres, à la suite d’un problème sur un des propulseurs, précise un communiqué (lien non disponible) sur le site de Blue Origin. À lire aussiSpaceX : un satellite d’Elon Musk manque d’entrer en collision avec un satellite de l’ESAL’engin avait été conçu pour permettre à l’agence spatiale américaine – actuellement tributaire des navettes russes Soyouz – d’envoyer (et de ramener) ses astronautes vers la station spatiale internationale (ISS), et peut-être pour effectuer de futurs voyages touristiques dans l’espace. Mais heureusement, le New Shepard, vaisseau à décollage et atterrissage vertical, a fort heureusement un frère jumeau : un second prototype, qui pourra permettre à Blue Origin (fondée par le créateur du site web amazon) de rester dans la compétition face à ses trois concurrents, SpaceX avec son Dragon, Boeing avec son CST-100, et Sierra Nevada.Le 6 septembre 2011 à 18:29 • Maxime Lambertlast_img read more